Rechercher
  • emiliebevand

Comment vivre au mieux le confinement et le contexte anxiogène de cette crise sanitaire.

Nous sommes tous embarqués dans le même bateau face à cette crise sanitaire sans précédent, mais suivant nos situations personnelles, nos personnalités, nos fragilités, nos histoires personnelles, nous ne vivons pas la situation de la même manière.


Dans un tel contexte, l'éloignement géographique, renforcé par la fermeture temporaire des frontières, peut peser plus lourd. C'est pourquoi, il est important plus que jamais de rester en contact avec ses proches ici et ailleurs. Les liens sont bien là malgré la distance, et ils sont réconfortants.


Le confinement, se retrouver 24H/24 tous ensemble, devoir gérer à la fois la scolarité de nos enfants, notre travail, peut-être un petit à s'occuper, l'incertitude quant à la durée de cette période....sont autant d'éléments qui peuvent rendre la situation difficile à vivre. C'est pourquoi, il est important pour vivre au mieux cette situation, de:

- mettre en place une routine journalière pour vous et les enfants qui donnera un cadre à cette nouvelle vie inattendue.

- s’aménager des temps et des espaces séparés.

- essayer de s'octroyer chacun un moment pour soi dans la journée (activité physique, balade....)

- en profiter pour passer des moments agréables en famille, de faire des choses qu'on n'a moins le temps de faire en temps normal (soirée film, jeux de société, cuisine...)

- ne pas se mettre trop de pression quant au suivi de la scolarité: vous ne remplacerez pas les instituteurs de vos enfants ni ce qu'ils vivent en une journée d’école. C'est important qu'il y ait un maintien de la scolarité, ne serait-ce que pour différencier cette période des vacances et permettre la poursuite des apprentissages, mais prenez le tranquillement. Cela peut également être l'occasion d'expérimenter un peu plus l'autonomie avec vos enfants.

- nous protéger d'un certain nombre de "fake news" et d'images anxiogènes circulant sur les réseaux sociaux.

En conclusion, essayons de profiter de cette situation exceptionnelle pour nous centrer sur l'essentiel. Ce à quoi nous tenons vraiment, ce qui est le plus important pour nous.


Mais il n'est pas du tout anormal, dans un tel contexte de se sentir inquiet, anxieux.

Et il est possible même, pour différentes raisons, que la situation soit/devienne vraiment très angoissante ou douloureuse à vivre.

Il est important dans ces cas-là, de ne pas rester seul et de chercher à se faire aider. Pouvoir mettre des mots concrets sur ses angoisses, permet déjà de faire retomber un peu ses idées angoissantes, d'éviter qu’elles tournent en boule dans la tête et de pouvoir prendre du recul sur cette situation.

Mon cabinet est actuellement fermé, mais je suis disponible au téléphone ou en ligne: je propose des entretiens en visioconférence (via zoom) pendant la durée du confinement.

3 vues

(+47) 40.04.25.16

©2020 par Emilie BEVAND Psychologue clinicienne. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now